Bou-Medfa en 1958 agrandirLe blason du village agrandir

Bou-Medfa visites à ce jour

(1852-1962)

Le Père du canon :Le canon représente l'autorité, et le lion, la Franche-Comté (lion de Belfort), d'où venaient les premiers habitants Français, bâtisseurs de cette commune.

Les thèmes développés dans cette page, sont dédiés: aux pionniers qui ont édifiés ce village, à mes parents, mes enfants, petits enfants, à ma famille et à mes amis.

Je veux chanter pour ceux, Qui sont loin de chez eux, Et qui ont dans leurs yeux, Quelque chose qui fait mal, Qui fait mal, Je veux chanter pour ceux, Qu'on oublie peu à peu, Et qui gardent au fond d'eux, Quelque chose qui fait mal, Qui fait mal .../...


Vue générale du village en 1958, Autre vue du village en 1958 de naissance ; pour le situer sur la carte

Voir aussi, Les Cartes du Nord de 1958: régions, Alger-Cherchell, Alger-Blida, Bougie, Tizi-Ouzou, Constantine-Bone, Orléanville, Miliana, Oran.

Plan du village, et plan de la commune, des années 1950 (par: Alain GARRIGUET)

Annuaire téléphonique de 1959; Voir >>>

Photos de Famille et d'amis d'avant 1962; Voir >>>

Ma photo de classe du CM2 (1955-1956) ; J.V. >>>

en 2003Photos du village, et récit du voyage en décembre 2003: (par: Guy COURTOIS)

vue générale récente du village (obtenue grâce à: Christian GABRIEL d'Hammam-Rhiga)


Les origines du village

Bou-Medfa: ce hameau ne fut d'abord, qu'une voir la page"colonie agricole de 1848" rattaché à voir la pageVesoul-Benian (Ain-Benian à l'origine) situé à 10 km.

Dans un rapport de l'inspecteur de la Colonisation, du 18 Avril 1852, à Bou-Medfa: 46 familles ont pris possession de leur lot, par tirage au sort (10 à 12 hectares de terre à défricher et à faire fructifier dans les 5 ans pour prétendre à un titre de propriété)

Les maisons avaient été construites au préalable par " les déportés de 1948 " sous les ordres du génie militaire.

Récapitulation:

Hommes mariés ou veufs : 46 - Célibataires (H) au dessus de 16 ans : 20-

Femmes mariées ou veuves : 35 - Célibataires (F) au dessus de 16 ans : 11-

Garçons et filles de 10 à 16 ans : 39 - Garçons et filles de 2 à 10 ans : 53

Garçons et filles au dessous de 2 ans : 10

(214 personnes en tout) 8 familles de l'Ardèche, voir la page21 familles de; Franche-Comté (19 du Doubs, 2 du Jura), 7 familles du Haut Rhin, 4 familles de Savoie, (et Une famille pour: le Lot, l'Aisne, la Manche, les Bouches-du-Rhône, l'Algérie, la Savoie, et l'Espagne). 10 familles sont encore attendus.

La commune fait alors: 1213 hectares, pour couvrir ensuite 2083 hectares en 1900.

Situé à 90 km au sud ouest d'Alger, il était, à l'origine, plus isolé encore que Vesoul-Benian. Pour se rendre à Blida, distant de 38 Kilomètres, il fallait suivre une mauvaise route, sans pont et traverser dix fois l'oued Djer; cela dura jusqu'en 1860. La construction de la voie ferrée (ouverture en 1879 Voir ci dessous) contribuera plus tard au développement de cette commune qui deviendra, Commune de Plein Exercice (C.P.E. C'est à dire avec une municipalité élue par les citoyens de la commune) en 1870.(en 1868 l'acte de mariage de BRISACH Henri et BLANG Marie Salomée, prouve que la commune est toujours administrée par Le Maire de Vesoul-Benian)
Nos pionniers n'avaient jamais baissé les bras, la tache fut rude, animés d'une ferme volonté et de beaucoup de courage, les hommes et les femmes, déployèrent des efforts considérables,pour s'adapter, et passer de l'état de bâtisseur, à celui d'agriculteur, artisan ou commerçant, donnant alors un sens à leur vie dans l'intérêt de leurs enfants et de tous ceux qui les entouraient.
Grâce aussi, au chemin de fer, ces régions furent désenclavées (Voir plus bas la ligne : voie ferrée)


Tranche de vie sur l'arrivée et l'installation des colons, dans la commune de Bou-Medfa

en 2003rapport de l'inspecteur de colonisation ( 3 mars 1852)...>>> J.V.

en 2003Les colons de Bou-Medfa, serons employés aux travaux de la route de l'Afroun (El-Affroun) - Marengo.. >>>J.V.

en 2003Le 8 mai 1852: Rapport du Colonel des fortifications demandant des planches pour finir de bâtir 7 maisons, et pour l'ameublement de l'église >>> J.V.

en 2003Le premier mariage est célébré : le 17 mai 1852 : Voir l'acte

en 20031858, mon ancêtre BLANG Philippe reçoit son TITRE DE CONCESSION à BOU-MEDFA Voir l'acte


La ligne (voie ferrée) Alger-Oran fut ouverte aux circulations par tronçons le 1er novembre 1868 ( Relizane - Oran ), le 8 juillet 1869 ( Blida - Bou-Medfa ), le 15 juin 1870 ( Affreville - Relizane ) et le 1er mai 1871 ( Bou-Medfa - Affreville ). Le tronçon Alger - Blida était déjà opérationnel.... Voir dans la page: les chemins de fer en Algérie.
Construite en site montagneux, dans cette région, cette ligne PLM, créa en effet de nombreux emploies. Dans une Algérie où tout restait à faire, nombreux furent les travailleurs du rail qui à la suite de rencontres favorables, ou de conditions propices, posèrent leur sac, et s'établirent dans les villages desservis par le train.


en 2003Mariages à Bou-Medfa: de 1852 à 1904 >>> Voir la liste des actes (actes disponibles au CAOM à Aix-en-Provence)

en 2003Relevés des Décès à Bou-Medfa suivant les données de ma généalogie (ancêtres, collatéraux, et alliés) voir la liste

 Naissances .... Mariages .... et Décès de mes ancêtres, en Algérie Française.


Maires et Adjoints ayant administré au village (jusqu'en 1962) suivant les actes d'état civil que je possède, ou témoignages: J'Vais >>>>


Réorganisation des Communes en 1856; Voir >>>


Extrait du, récit d'un voyage en Algérie, passant par Bou-Medfa en 1851, et l'identification de son premier Habitant qui aura ensuite une concession au pont de l'oued-Djer, en 1855.


Administration Municipale et population en 1900.

- Maire: Mr. Émile HUILLET,
- Adjoint: Mr. François SARRE,
- Secrétaire de Mairie: Mr. Édouard THENON,
- Garde-champêtre: Mr. Joseph BERTHOD,
- Architecte: Mr. André GONDON,
- Médecin: Mr. DOUVRELEUR,
- Curé: Mr. l'abbé CHARDRON,
- Instituteur: Mr. Auguste REMOND,
- Institutrice: Mme Marie BLANCHE,
- École maternelle: Mme CLARIS,
- Poste et Télégraphe: Mr. VINCENT (receveur) La population et alors de: 1167 habitants (408 européens et 759 maghrébins)

Décision d'édifier le monument en décembre 1966 (ECHO D'ALGER du 29/12/1922) Voir >>>


1935, une institutrice prends ses fonctions au village.
Merci a cette dame d'avoir fait le récit de cette période
( tiré de la: Revue Trait d'Union , Journal de l'amicale des Anciens Instituteurs d'Algérie) à Voir >>>

1939, un enfant de Bou-Medfa: Fernand MICO part au front de l'est de la France avec son régiment le 9ème Zouaves ( grâce à Dieu il en reviendra, contrairement à beaucoup de ses compagnons d'armes) à Voir >>>


19 octobre 1944, un enfant de Bou-Medfa : Jules PEUGNIEZ, Aspirant au 6ème RTM (Régiment de Tirailleurs Maroquins) tombe au champ d'honneur, devant Cornimont (88 Vosges) lire le récit >>>

Un Bou-Medfeen quitte définitivement son Village, son Pays, la vague à l'âme....: récit >>>


La liste des familles qui habitaient le village, en 1962 juste avant notre départ, année de l'indépendance de ce pays (aucune personne n'est restée !!!)
Que les familles des oubliés me le pardonnent, et me le fassent savoir, je me ferai une joie de les ajouter sur cette liste.

Malgré l'état de délabrement total, le cimetière de Bou-Medfa(voir) n'est pas dans la liste des cimetières regroupés !!!


Depuis 1962 le nom du village est: BOUMEDFAA

Sites sur les autres villages d'Algérie d'avant 1962

(Les 3 vies) Livre de Claude PAULIN sur l'histoire d'un de ses ancêtres parti de Boujailles (Franche-comté) pour le peuplement de Bou-Medfa en 1852, puis le circuit de cette famille au cours des générations, vers la région ORAN (Messerghin) et le retour vers la France suite à l'indépendance de ce pays...pour se procurer le livre

Autre site: Guy de Maupassant de passage à Bou-Medfa et Hammam-Rhiga en 1887


Page d'ACCUEIL de mon site